Ajouter cette page à vos favoris
Sauvegarder l'icone sur votre téléphone

Importance du diagnostic précoce

 

La détection précoce de la Fibrillation Atriale (FA) est importante pour permettre une prise en charge rapide et adéquate qui vise non seulement à contrôler les symptômes, mais également à prévenir des complications ultérieures.1

Au fur et à mesure que la FA évolue, les patients sont plus susceptibles de connaître une dégradation plus importante de leur qualité de vie qui se traduit par des difficultés de mobilité, d’autonomie et par un risque accru de faire des malaises. La détection précoce et la prise en charge appropriée réduisent le risque d’accident vasculaire cérébral de deux tiers.2,3

Une intervention précoce est essentielle afin de prévenir l’évolution de la FA. En l’absence de traitement, 20 % des patients vont évoluer du stade de FA paroxystique (intermittente) vers celui de FA persistante dans l’année qui suit le diagnostic.4,5 Au fur et à mesure qu’elle évolue, il peut en découler un remodelage structurel du cœur la rendant plus difficile à traiter.6

Plus la maladie évolue, plus les patients sont susceptibles d’éprouver des difficultés de mobilité, d’autonomie et d’être victimes de malaises. L’impact psychologique sera d’autant plus fort et pourrait se manifester sous forme d’anxiété/dépression.2 De plus, la durée des épisodes de FA a aussi été associée à un plus grand risque de récurrence.7

fa diagnostic
 ​​​
La Fibrillation Atriale augmente le risque pour les patients de complications potentiellement mortelles, comme l’Accident Vasculaire Cérébral, l’infarctus et l’insuffisance cardiaque. La FA est également associée de façon indépendante avec un risque significativement plus élevé de décès : le risque de décès est 46 % plus élevé chez les patients atteints de FA.8,9 Le taux de mortalité à 5 ans est de 40 % chez les patients nouvellement diagnostiqués avec une FA.8,10

15 à 30 % des patients sont asymptomatiques, la détection précoce et la prise en charge appropriée sont importantes pour réduire le risque d’AVC et permettent de réduire ce risque de deux tiers.9

​​​​​En savoir plus sur la façon de dépister la FA chez vos patients

Références

1. Kirchhof P, Benussi S, Kotecha D, Ahlsson A, Atar D et al. (2016) 2016 ESC Guidelines for the management of atrial fibrillation developed in collaboration with EACTS. Eur Heart J 37 (38): 2893-2962.
2. Dudink E, Erkuner O, Berg J, Nieuwlaat R, de Vos CB et al. (2017) The influence of progression of atrial fibrillation on quality of life: a report from the Euro Heart Survey. Europace.
3. Chiang C-E, Naditch-Brûlé L, Murin J, Goethals M, Inoue H, O’Neill J, et al. Distribution and risk profile of paroxysmal, persistent, and permanent atrial fibrillation in routine clinical practice: insight from the real-life global survey evaluating patients with atrial fibrillation international registry. Circ Arrhythm Electrophysiol. 2012 Aug 1;5(4):632–9.
4. Nieuwlaat R, Prins MH, Le Heuzey JY, Vardas PE, Aliot E et al. (2008) Prognosis, disease progression, and treatment of atrial fibrillation patients during 1 year: follow-up of the Euro Heart Survey on atrial fibrillation. Eur Heart J 29 (9): 1181-1189.
5. Schnabel R, Pecen L, Engler D, Lucerna M, Sellal JM et al. (2018) Atrial fibrillation patterns are associated with arrhythmia progression and clinical outcomes. Heart.Oct;104(19):1608-1614.
6. Van Gelder I C, Hemels M EW (2006) The progressive nature of atrial fibrillation: a rationale for early restoration and maintenance of sinus rhythm Europace  8, 943–949.
7. Pathak RK, Middeldorp ME, Lau DH, Mehta AB, Mahajan R et al. (2014) Aggressive risk factor reduction study for atrial fibrillation and implications for the outcome of ablation: the ARREST-AF cohort study. J Am Coll Cardiol 64 (21): 2222-2231.
8. Odutayo A, Wong CX, Hsiao AJ, Hopewell S, Altman DG et al. (2016) Atrial fibrillation and risks of cardiovascular disease, renal disease, and death: systematic review and meta-analysis. Bmj 354 i4482.
9. Boriani G, Proietti M (2017) Atrial fibrillation prevention: an appraisal of current evidence. Heart (0):1–6.
10. Zoni-Berisso M, Lercari F, Carazza T, Domenicucci S (2014) Epidemiology of atrial fibrillation: European perspective. Clin Epidemiol 6 213-220.
11. van den Berg MP, Hassink RJ, Tuinenburg AE, van Sonderen EF, Lefrandt JD et al. (2001) Quality of life in patients with paroxysmal atrial fibrillation and its predictors: importance of the autonomic nervous system. Eur Heart J 22 (3): 247-253
12. Roalfe AK, Bryant TL, Davies MH, Hackett TG, Saba S et al. (2012) A cross-sectional study of quality of life in an elderly population (75 years and over) with atrial fibrillation: secondary analysis of data from the Birmingham Atrial Fibrillation Treatment of the Aged study. Europace 14 (10): 1420-1427.
13. Dorian P, Jung W, Newman D, Paquette M, Wood K et al. (2000) The impairment of health-related quality of life in patients with intermittent atrial fibrillation: implications for the assessment of investigational therapy. J Am Coll Cardiol 36 (4): 1303-1309.
14. Aliot E, Botto GL, Crijns HJ, Kirchhof P (2014) Quality of life in patients with atrial fibrillation: how to assess it and how to improve it. Europace 16 (6): 787- 796.