Ajouter cette page à vos favoris
Sauvegarder l'icone sur votre téléphone

Foire aux questions (FAQ)

Qu'est-ce que l'arythmie ?

Un rythme cardiaque anormal, ou arythmie, consiste en un changement du rythme ou du profil des battements cardiaques. Le rythme modifié lors d'une arythmie est considéré comme trop rapide ou trop lent.

Quelles sont les différentes formes d'arythmie ?

  • Bradycardie : le cœur bat plus lentement que la normale.
  • Tachycardie : le cœur bat plus rapidement que la normale.
  • Tachycardie supraventriculaire (TSV) : une série de battements cardiaques très rapides qui débute dans les cavités supérieures (oreillettes) du cœur.
  • Tachycardie Supraventriculaire Paroxystique (TSV ou maladie de Bouveret) : une forme de TSV dans laquelle une voie accessoire permet aux impulsions électriques de se propager en boucle et où le cœur peut se contracter à chacun de ces cycles rapides.
  • Syndrome de Wolff-Parkinson-White : une voie accessoire (un pont) permet aux impulsions électriques de se propager des oreillettes vers les ventricules tout en contournant la voie normale de conduction électrique. 
  • Fibrillation Atriale (FA) : les cavités supérieures (oreillettes) du cœur battent trop lentement ou trop rapidement et de façon désorganisée (fibrillation).
  • Flutter atrial : les cavités supérieures (oreillettes) du cœur battent rapidement, mais de façon plus organisée que lors d'une Fibrillation Atriale.
  • Fibrillation ventriculaire : les cavités inférieures (ventricules) du cœur « tremblent » et ne peuvent plus se contracter ou propulser le sang à travers le corps.
  • Tachycardie Ventriculaire (TV) : des voies électriques anormales existent dans les cavités inférieures (ventricules) du cœur causant des contractions rapides.

Qu'est-ce que la Fibrillation Atriale (aussi appelée FA) ?

La FA est caractérisée par un rythme cardiaque irrégulier et souvent rapide produisant des contractions désordonnées dans les cavités supérieures du cœur (c.-à-d. les oreillettes).1

Elle survient lorsque l'activité électrique du cœur est défectueuse, provoquant ces battements irréguliers.2,3,4 La FA est la forme la plus fréquente d'arythmie cardiaque et affecte une personne sur quatre de plus de 40 ans au cours de sa vie.5 On dénombre plus de 11 millions de personnes affectées à travers l'Europe, dont plus de 660 000 personnes en France.6,7,8 Il est estimé jusqu’à 230 000 nouveaux cas de FA par an en France.9 LA FA devient un enjeu de santé publique de plus en plus important.6

Apprenez-en davantage sur les différents types de Fibrillation Atriale.

En savoir plus

Quels sont les causes et les risques de la Fibrillation Atriale (FA) ?

La FA constitue la forme d'arythmie cardiaque la plus fréquente et devient un enjeu de santé publique de plus en plus important. Elle affecte plus de 11 millions de personnes en Europe dont plus de 660 000 personnes en France.6 La FA est une arythmie très fréquente liée à l'âge qui touche une personne sur quatre de plus de 40 ans au cours de sa vie5. Plusieurs facteurs de risque modifiables et non modifiables sont impliqués dans le développement de la FA.6,10,11

Les facteurs de risque modifiables incluent :

  • L’hypertension artérielle
  • L’obésité
  • Le sport d’endurance
  • L’apnée obstructive du sommeil (AOS)
  • Les maladies thyroïdiennes
  • La consommation d’alcool.

Les facteurs de risque non modifiables incluent :

  • L’âge
  • Le sexe
  • Les antécédents familiaux
  • D’autres formes de maladies ou de valvulopathies cardiaques
  • La génétique : la FA précoce semble également avoir une composante héréditaire.

Parmi les nombreux facteurs de risque impliqués dans le développement de la FA, l'âge est le plus important.20

La FA induit un processus lent et évolutif de remodelage du tissu des oreillettes cardiaques. Une partie de ces modifications structurelles peut être irréversible, ce qui justifie la nécessité de traiter la FA de façon précoce afin d'éviter des dommages permanents.10

En savoir plus

Quels sont les symptômes de la FA ?

Les symptômes de la FA sont susceptibles d’avoir un impact significatif sur la qualité de vie des patients et constituent leur principale raison de consultation médicale.12
Les symptômes de la Fibrillation Atriale varient fortement d’un patient à l’autre et peuvent aussi varier considérablement au fil du temps.13 Les symptômes les plus fréquemment observés sont un pouls rapide et irrégulier, les palpitations cardiaques,  la fatigue, les étourdissements,  l'essoufflement, les malaises, les vertiges, l’anxiété et les douleurs thoraciques.13,14,15,16  Ces derniers s’expliquent par le fait que le cœur propulse moins efficacement le sang dans l’organisme. Toutefois, 15 à 30 % des cas ne ressentent pas de symptômes, ce qui est communément appelé FA « silencieuse » ou FA asymptomatique.13,17

En savoir plus

Quelle forme de FA est la plus fréquente ?

En Europe, 75 % des patients sont atteints de FA paroxystique ou persistante.17

La FA persistante est deux fois plus fréquente chez les patients ressentant des symptômes que chez les patients asymptomatiques. La FA permanente est, quant à elle, trois fois plus fréquente chez les patients ressentant des symptômes que chez les patients asymptomatiques.17

En savoir plus

Comment la FA est-elle diagnostiquée ?

La détection précoce de la Fibrillation Atriale est importante afin de garantir une prise en charge rapide et adéquate qui vise non seulement à contrôler les symptômes, mais également à éviter des complications ultérieures.10
Le dépistage de la FA est souvent réalisé par une prise de pouls classiquement décrit comme irrégulier.18

Le diagnostic de la FA nécessite un enregistrement du rythme cardiaque par électrocardiogramme (ECG) permettant de révéler le schéma typique d’une FA : des intervalles R-R complètement irréguliers, une absence d’ondes P et des ondes de fibrillation grossières ou fines sur la ligne de base. Un épisode d’au moins 30 secondes de FA pose le diagnostic.10,19

L’anamnèse et l'examen clinique du patient sont centrés sur l'identification des facteurs de risque, les comorbidités et les symptômes de FA.

En savoir plus

Quels sont les principaux traitements disponibles pour les patients atteints de FA ?

Une fois que le risque cardiovasculaire a été évalué, les possibilités de traitement sont :

  • Les thérapies de prévention de l’AVC
  • Les traitements de contrôle de la fréquence
  • Les traitements de contrôle du rythme (médicamenteux ou interventionnels - ablation mini invasive par cathéter ou chirurgicale)

En savoir plus

Comment puis-je évaluer le risque d'Accident Vasculaire Cérébral (AVC) de mes patients ?

Le risque d’AVC est évalué en prenant en compte la présence ou l’absence de plusieurs facteurs de risque.  Le score utilisé pour évaluer le risque d’AVC chez les patients atteints de FA non valvulaire est le score CHA2DS2-VASc. 

Ce score est basé sur un système de points attribués selon les facteurs de risques suivants :  l’insuffisance cardiaque congestive, l’hypertension artérielle, l’âge, le diabète, l’antécédent d’AVC ainsi que le risque vasculaire (artériopathie des membres inférieurs, antécédent d’infarctus du myocarde, athérome aortique). Le sexe féminin est également inclus dans ce score.7,10

Références

1. Iaizzo PA (2015). Handbook of Cardiac Anatomy, Physiology, and DeviceS. Springer Science+Business Media, LLC: Switzerland.
2. European Society of Cardiology, www.escardio.org. 6. European Heart Rhythm Association, www.escardio.org/Sub-specialty-communities/European-Heart-Rhythm-Association-(EHRA).
3. European Heart Rhythm Association, www.escardio.org/Sub-specialty-communities/European-Heart-Rhythm-Association-(EHRA).
4. AFibmatters website, http://www.AFibmatters.org/About-atrial-fibrillation.
5. Lloyd-Jones DM, Wang TJ, Leip EP, Larson MG, Levy D et al. (2004) Lifetime risk for development of atrial fibrillation: the Framingham Heart Study. Circulation 110 (9): 1042-1046.
6. Global Burden of Disease Collaborative Network (2016) Global Burden of Disease Study 2016 (GBD 2016) Results. Seattle, United States: Institute for Health Metrics and Evaluation (IHME), 2017. Accessed 2018-04-20. Available from http://ghdx.healthdata.org/gbd-results-tool.
7. Guide parcours de soin de la HAS –Fibrillation atriale (février 2014) 110338-190326.
8. Insee,estimations de populations. Evolution de la population, bilan démographique 2018 –Tableaux rétrospectifs –Insee; 15 janvier 2019; 17 juillet 2019.
9. A. Charlemagne et al. : Epidemiology of atrial fibrillation in France: Extrapolation of international epidemiological data to France and analysis of  French hospitalization data : Archives of Cardiovascular Disease (2011) 104, 115—124)  La FA devient un enjeu de santé publique de plus en plus important.
10. Kirchhof P, Benussi S, Kotecha D, Ahlsson A, Atar D et al. (2016) 2016 ESC Guidelines for the management of atrial fibrillation developed in collaboration with EACTS. Eur Heart J 37 (38): 2893-2962.
11. Kendzerska T, Gershon A, Atzema C, et al.Sleep apnea increases the risk of new hospitalized atrial fibrillation: a historical cohort study[published online September 19, 2018].CHEST. doi:10.1016/j.chest.2018.08.1075.
12. Dorian P, Jung W, Newman D, Paquette M, Wood K, Ayers GM, et al. The impairment of health-related quality of life in patients with intermittent atrial fibrillation: implications for the assessment of investigational therapy. J Am Coll Cardiol. 2000 Oct;36(4):1303–9.
13. Rienstra M, Lubitz SA, Mahida S, Magnani JW, Fontes JD et al. (2012) Symptoms and functional status of patients with atrial fibrillation: state of the art and future research opportunities.
14. Zoni-Berisso M, Lercari F, Carazza T, Domenicucci S (2014) Epidemiology of atrial fibrillation: European perspective. Clin Epidemiol 6 213-220.
15. Lip GY, Laroche C, Ioachim PM, Rasmussen LH, Vitali-Serdoz L et al. (2014) Prognosis and treatment of atrial fibrillation patients by European cardiologists: one year follow-up of the EURObservational Research Programme-Atrial Fibrillation General Registry Pilot Phase (EORP-AF Pilot registry). Eur Heart J 35 (47): 3365-3376.
16. Van Gelder I C, Hemels M EW (2006) The progressive nature of atrial fibrillation: a rationale for early restoration and maintenance of sinus rhythm Europace  8, 943–949.
17. Boriani G, Laroche C, Diemberger I, Fantecchi E, Popescu MI et al. (2015) Asymptomatic atrial fibrillation: clinical correlates, management, and outcomes in the EORP-AF Pilot General Registry. Am J Med 128 (5): 509-518 e502.
18. Gutierrez E, Blanchard D (2016) Diagnosis and Treatment of Atrial Fibrillation. Am Fam Physician 15;94(6):442-452. 
19. Lip G et al. (2016) Atrial Fibrillation. Nat Rev Dis Primers. 2016 Mar 31;2:16016.
20. Calkins H, Hindricks G, Cappato R, Kim YH, Saad EB et al. (2017) 2017 HRS/EHRA/ECAS/APHRS/SOLAECE expert consensus statement on catheter and surgical ablation of atrial fibrillation. Heart Rhythm 14 (10): e275-e444.