Ajouter cette page à vos favoris
Sauvegarder l'icone sur votre téléphone

Les causes de la Fibrillation Atriale (FA)

La FA induit un processus lent et évolutif de remodelage du tissu des oreillettes cardiaques. Une partie de ces modifications structurelles peut être irréversible, ce qui justifie la nécessité de traiter la FA de façon précoce afin d’éviter des dommages permanents.1

Les anomalies et les dommages structurels du cœur peuvent être causés par le mode de vie, par d’autres maladies chroniques et par des facteurs de risque non modifiables.1,2,3,4

fibrillation auriculaire causes

Les facteurs de risque de développer une FA

La FA est une arythmie très fréquente liée à l’âge qui affecte une personne sur quatre de plus de 40 ans au cours de sa vie5 . Elle est plus fréquente chez les hommes qui sont 13 % plus à risque que les femmes de développer une FA.6

Le risque de développer une FA au cours de sa vie au-delà de 40 ans est de 26 % pour les hommes et de 23 % pour les femmes.2

Plusieurs facteurs de risque modifiables et non modifiables sont impliqués dans le développement de la FA1,5,7

Les facteurs de risque modifiables incluent: l’hypertension artérielle, l’obésité, le sport d’endurance, l’apnée obstructive du sommeil (AOS), les maladies thyroïdiennes et la consommation d’alcool.

Les facteurs de risque non modifiables incluent : l’âge, le sexe, les antécédents familiaux, d’autres formes de maladies ou de valvulopathies cardiaques. La FA précoce semble également avoir une composante héréditaire.

Parmi les nombreux facteurs de risque impliqués dans le développement de la FA, l’âge est probablement le plus important.2

Cliquez ici pour en apprendre davantage sur les pathologies associées à la Fibrillation Atriale.

fibrillation atriale risques

Références

1. Kirchhof P, Benussi S, Kotecha D, Ahlsson A, Atar D et al. (2016) 2016 ESC Guidelines for the management of atrial fibrillation developed in collaboration with EACTS. Eur Heart J 37 (38): 2893-2962.
2. Calkins H, Hindricks G, Cappato R, Kim YH, Saad EB et al. (2017) 2017 HRS/EHRA/ECAS/APHRS/SOLAECE expert consensus statement on catheter and surgical ablation of atrial fibrillation. Heart Rhythm 14 (10): e275-e444.
3. Lloyd-Jones DM, Wang TJ, Leip EP, Larson MG, Levy D et al. (2004) Lifetime risk for development of atrial fibrillation: the Framingham Heart Study. Circulation 110 (9): 1042-1046.
4. Naser N, Dilic M, Durak A, Kulic M, Pepic E et al. (2017) The Impact of Risk Factors and Comorbidities on The Incidence of Atrial Fibrillation. Mater Sociomed 29 (4): 231-236.
5. Global Burden of Disease Collaborative Network (2016) Global Burden of Disease Study 2016 (GBD 2016) Results. Seattle, United States: Institute for Health Metrics and Evaluation (IHME), 2017. Accessed 2018-04-20. Available from http://ghdx.healthdata.org/gbd-results-tool.
6. Lloyd-Jones DM, Wang TJ, Leip EP, Larson MG, Levy D et al. (2004) Lifetime risk for development of atrial fibrillation: the Framingham Heart Study. Circulation 110 (9): 1042-1046.
7. Kendzerska T, Gershon A, Atzema C, et al.Sleep apnea increases the risk of new hospitalized atrial fibrillation: a historical cohort study[published online September 19, 2018].CHEST. doi:10.1016/j.chest.2018.08.1075.
8. Rahman F, Kwan GF, Benjamin EJ (2014) Global epidemiology of atrial fibrillation. Nat Rev Cardiol 11 (11): 639-654.